mardi 24 mars 2020

Calligraphie de l'idéogramme du "confinement"






 

L'idéogramme du « confinement »




籠, "confinement", calligraphie Claire Seika, mars 2020


J’ai calligraphié le caractère exprimant l’idée de « confinement » en japonais : 籠. L'idéogramme représente une corbeille en bambou avec un dragon à l'intérieur. Il est composé du bambou, 竹, partie supérieure, et du dragon, 龍, partie inférieure. Le dragon exprime l'idée que la corbeille est pleine. Tout idéogramme pourrait en principe convenir afin d’indiquer que la corbeille est pleine, cependant le fait que ce soit l’idéogramme du dragon amène à penser que la corbeille est pleine d'énergie. 


En poésie, le terme japonais 籠リ (komori) pourrait être traduit en français par le terme de « retraite », dans le sens de « faire retraite », « se retirer du monde » : 籠る (komoru). On trouve assez souvent en poésie l'expression « retraite d'hiver », 冬籠り, afin de désigner la période d’inactivité hivernale correspondant au moment de passage d’une année à l’autre ou, plus généralement, afin d’exprimer l’idée d’hibernation, y compris des végétaux. Il existe aussi une « retraite d'été », 夏籠, l’expression renvoyant à l’habitude, depuis l’époque Heian au Japon, de faire retraite dans un sanctuaire, un temple (参籠) ou encore en montagne (山籠) à certaines périodes de l’année. 


J'ai choisi de calligraphier l'idéogramme 籠 en cursif, 草書, Sôsho. Ainsi le point final à droite de l’idéogramme se distingue comme une particularité propre au style cursif. En effet, ce style offre la possibilité de nombreuses variations graphiques et sollicite la créativité du calligraphe. Dès lors, ce point final pourrait sembler n’être qu’une fantaisie. Pourtant, il résulte d’une simplification extrême des trois derniers traits de l’idéogramme du dragon en style régulier 龍. 



Cet article est extrait du Pinceau d’avril, Journal de calligraphie japonaise, publié par l'Institut de calligraphie Tôkashoin-France, numéro 19, avril 2020.