jeudi 25 mars 2021

Exposition commémorative, mai 2021




Exposition commémorative du numéro 1000 

de la revue mensuelle Tôka

publiée par lInstitut Tôkashoin (Japon)


du 27 avril au 5 mai 2021

Musée dart de la Préfecture de Chiba (Japon)


Chiba Prefectural Museum of Art

 

 

Le numéro 1000 de la revue Tôka
 


 
LInstitut Tôkashoin en janvier 1938
 
 
 
La revue Tôka, 東華, a été créée à la fondation de l’Institut de calligraphie Tôkashoin à Tôkyô en janvier 1937. Elle est publiée à un rythme mensuel.
 
Dix membres de la filière française de l’Institut Tôkashoin participent à lexposition commémorative du numéro 1000.
 
 

Album photo


Calligraphies de la filière française

 

(de droite à gauche) 


1 - Claire Seika

風飜白浪花千片 

見わたせば柳桜をこきまぜて都ぞ春の錦なりける

« Le vent soulève les vagues blanches

Mille pétales de fleurs »

Bai Juyi

« Aussi loin que porte le regard

Les saules et les cerisiers s’enchevêtrent

Et la capitale devient

Un brocard de printemps »

Sosei

Wakanrôeishû



2 - Francis

千里之行 始於足下

« Un voyage de mille lieues commence par le premier pas »

Lao Tseu, Tao te king



3 - Serika

霜月照清池

« La lune de givre brille sur l’étang pur »

Kaiankokugo 

 


4 - Nathalie

書心画也

« Calligraphier c’est peindre le cœur »



5 - Kuri

仏たち隠れては又出づる世に

« Les bouddhas

S’ils se cachent, à nouveau

Apparaissent en ce monde »

Shôhaku, Minase sangin




6 - Hélène Rôchô

をちこちに滝のおときく若葉かな

« Par-ci par-là

J’entends le bruit de la cascade

Jeunes feuilles »

Yosa Buson



7 - Akemi

遙見半峰吐月色

« Au loin, l’échancrure du mont

Crache une couleur de lune »

Natsume Sôseki



8 - Tôfu

風外聴竹

« Au-delà du vent

Écoute les bambous »

Chen Jiru




9 - Farasoa

さまざまのこと思い出す桜かな

« De toutes sortes de choses

Je me souviens

Le cerisier »

Bashô, Le Carnet de la hotte



10 - Stéphanie

禅寺の門を出づれば星月夜

« Passant par la porte

Du temple Zen

Nuit de lune étoilée »

Masaoka Shiki

 



Exposition de Sutras

Les menbres du Comité d'administration de l'Institut Tôkashoin ont été invités à calligraphier des Sutras afin de conjurer la pandémie. 

 

                           

Calligraphie de Claire Seika (au milieu)
 
"Le vide est la forme"
Extrait du Sutra du cœur



Institut de calligraphie Tôkashoin-France

東華書院フランス支部 


Oshinkan

1, rue Blaja

31500 Toulouse

France

0561118432

oshinkan.toulouse@gmail.com


 

mercredi 10 février 2021

Calligraphie japonaise Stage d'été 2021

 



Calligraphie japonaise

Stage d'été



27 juin 2021 - 2 juillet 2021


Calligraphier d'après des estampages

 (style régulier, Kaisho)


古碑帖臨書

(楷書)



Calligraphie Claire Seika


Lieu

Dojo Oshinkan
1, rue Blaja
31500 Toulouse

0561118432


Dates et horaires

Dimanche 27 juin 2021 (10h) au vendredi 2 juillet 2021 (17h30)


Programme


Matin (10h-12h) et après-midi (14h-17h30) : pratique de la calligraphie.
Mardi 29 juin et jeudi 1er juillet, en soirée (18h30-21h30) : cours théoriques sur le​ thème du stage​.


Participation aux frais


230€ pour les étudiants, membres d'Oshinkan
280€ pour les membres d'Oshinkan (non étudiants)
330€ pour les participants extérieurs (non membres)


Le montant du stage comprend les repas des soirées des 29 juin et 1er juillet qui seront pris en commun au dôjô Oshinkan.
Il est à régler par chèque à l’ordre de Oshinkan le premier jour du stage.

Il n'est pas possible de venir à la journée.
Les débutants sont acceptés.
Le matériel n'est pas fourni. Une liste sera donnée aux inscrits.


Inscription avant le 20 juin 2021


claire.seika@gmail.com


Oshinkan

 

 

vendredi 1 janvier 2021

Calligraphie du Nouvel An 歳旦書

 

 

 

Calligraphie du Nouvel An  

歳旦書

 

 

 

春もやや
けしきととのふ
月と梅

芭蕉、続猿蓑

 


Plus rien ou presque
Ne manque au paysage printanier
La lune et le prunier

Bashô, Le Manteau de pluie du singe (suite)

 

Calligraphie Claire Seika

Jour de l'An 2021 

 

 

Institut de calligraphie Tôkashoin-France 

 

Oshinkan

1, rue Blaja

31500 Toulouse

France

Oshinkan 

samedi 5 septembre 2020

Stage de calligraphie japonaise, 25-26 septembre 2021

 

 

 

 
Stage de calligraphie japonaise



Calligraphier sur Hansetsu* - Kana

 

半切に書く - 仮名



Samedi 25 et dimanche 26 septembre 2021



吉野山 
去年の枝折の 
道かへて 
まだ見ぬ方の 
花を尋ねむ


« Montagne de Yoshino
Le chemin tracé l’année passée
N’est plus le même
Et l’on rend visite aux fleurs
Sans voir encore où elles sont »


西行、新古今集、86

Saigyô (1118-1190), Shinkokinshû, 86.

Calligraphie Claire Seika


Lieu : 
 
Dojo Oshinkan
1, rue Blaja
31500 Toulouse

0561118432


Horaires : 
 
Samedi 25 septembre, 14 h-18 h.
Dimanche 26 septembre, 10 h-17 h 30.


Participation : 
 
120 euros pour les membres de Oshinkan,
170 euros pour les non membres.


* Le Hansetsu (半切) est un format de papier allongé : 34.5 cm/136 cm.
 
 
Une liste de matériel sera communiquée aux futurs stagiaires. 
Des feuilles de format Hansetsu seront en vente à l'unité lors du stage.


Renseignements et inscription avant le 15 septembre 2021 :
 
claire.seika@gmail.com


Oshinkan

1, rue Blaja 

31500 Toulouse

0561118432



dimanche 14 juin 2020

Calligraphie japonaise, Oshinkan, Toulouse, Rentrée septembre 2021



Calligraphie Japonaise

Oshinkan, Toulouse

L’enseignement de la Calligraphie japonaise au Dojo Oshinkan est donné par Claire Seika à un rythme hebdomadaire : le samedi de 10h à 12h (tous niveaux) et le mardi de 19h 30 à 21h (niveau avancé). 

La rentrée 2021 est prévue le samedi 4 septembre à 10h. 

 











Poème Iroha, いろは歌, calligraphie Claire Seika.


L'enseignement de la Calligraphie japonaise au Dojo Oshinkan est officiellement affilié à l’Institut de Calligraphie Tôkashoin (Préfecture de Chiba, Japon) depuis 2008.

Les cours hebdomadaires sont complétés par des stages en week-end et par un stage d'été d'une semaine.

 

Archives des stages :

La calligraphie en composition libre 

Calligraphier le poème Iroha

 
 

 

 Institut de calligraphie Tôkashoin-France

 

Dojo Oshinkan

1, rue Blaja

31500 Toulouse

0561118432

 

contact :

oshinkan.toulouse@gmail.com

ou

claire.seika@gmail.com



samedi 4 avril 2020

Heures oisives, La lune et les fleurs, Calligraphie japonaise





 Heures oisives

"La lune et les fleurs"



すべて月花をばさのみ目にて見るものかは

"La lune et les fleurs sont-elles tant, l'une et l'autre,

des choses que l'on voit avec les yeux ?"

Heures oisives, 徒然草, II, 137.

Calligraphie Claire Seika, mars 2020.



Dans ce passage en prose extrait des Heures oisives, Urabe Kenkô définit une esthétique consistant à voir certaines choses - la lune, les fleurs, mais aussi la neige ou l’eau d’une source - et à en être profondément affecté sans s’y attacher, ni se les approprier, ni les entacher en y laissant quelque trace. Ainsi la seule pensée des fleurs au printemps et de la lune à l’automne suffit à émouvoir le poète. Penser au passage du printemps sans sortir de chez soi ou penser à la lune en regardant la pluie tomber revient à voir les choses non seulement de loin mais aussi telles qu’elles sont.

Dans le Carnet de la hotte, Bashô se fait l’écho de cette esthétique lorsqu’il écrit : « Quel que soit le lieu où porte mon regard, il n’est rien qui ne soit fleur. Quel que soit le lieu auquel je pense, il n’est rien qui ne soit lune ».


Urabe Kenkô, Les Heures oisives (1335?), II, 137, 徒然草 ; traduction C. Grosbois, T. Yoshida et R. P. Sauveur Candau, Gallimard/Unesco, 1968, p. 117.
Bashô, Le carnet de la hotte, 笈の小文 ; traduction R. Sieffert, Journaux de voyage, POF, 1988, p. 47. 



Cet article est extrait du Pinceau d’avril, Journal de calligraphie japonaise, publié par l'Institut de calligraphie Tôkashoin-France, numéro 19, avril 2020.






mardi 24 mars 2020

Calligraphie de l'idéogramme du "confinement"






 

L'idéogramme du « confinement »




籠, "confinement", calligraphie Claire Seika, mars 2020


J’ai calligraphié le caractère exprimant l’idée de « confinement » en japonais : 籠. L'idéogramme représente une corbeille en bambou avec un dragon à l'intérieur. Il est composé du bambou, 竹, partie supérieure, et du dragon, 龍, partie inférieure. Le dragon exprime l'idée que la corbeille est pleine. Tout idéogramme pourrait en principe convenir afin d’indiquer que la corbeille est pleine, cependant le fait que ce soit l’idéogramme du dragon amène à penser que la corbeille est pleine d'énergie. 


En poésie, le terme japonais 籠リ (komori) pourrait être traduit en français par le terme de « retraite », dans le sens de « faire retraite », « se retirer du monde » : 籠る (komoru). On trouve assez souvent en poésie l'expression « retraite d'hiver », 冬籠り, afin de désigner la période d’inactivité hivernale correspondant au moment de passage d’une année à l’autre ou, plus généralement, afin d’exprimer l’idée d’hibernation, y compris des végétaux. Il existe aussi une « retraite d'été », 夏籠, l’expression renvoyant à l’habitude, depuis l’époque Heian au Japon, de faire retraite dans un sanctuaire, un temple (参籠) ou encore en montagne (山籠) à certaines périodes de l’année. 


J'ai choisi de calligraphier l'idéogramme 籠 en cursif, 草書, Sôsho. Ainsi le point final à droite de l’idéogramme se distingue comme une particularité propre au style cursif. En effet, ce style offre la possibilité de nombreuses variations graphiques et sollicite la créativité du calligraphe. Dès lors, ce point final pourrait sembler n’être qu’une fantaisie. Pourtant, il résulte d’une simplification extrême des trois derniers traits de l’idéogramme du dragon en style régulier 龍. 



Cet article est extrait du Pinceau d’avril, Journal de calligraphie japonaise, publié par l'Institut de calligraphie Tôkashoin-France, numéro 19, avril 2020.