jeudi 9 juin 2016

Exposition de Calligraphie Japonaise, Institut Tôkashoin, du 9 au 25 septembre 2016 au Musée Toulouse-Lautrec




Exposition 

"Calligraphie Japonaise, Institut Tôkashoin"


Tôkashoin-France (Oshinkan, Toulouse) accueille en septembre 2016 l'Institut Tôkashoin (Préfecture de Chiba, Japon) et organise une exposition de calligraphie au Musée Toulouse-Lautrec en partenariat avec la Ville d'Albi.


L'Exposition "Calligraphie Japonaise, Institut Tôkashoin" se tiendra à l'Hôtel Rochegude (Ville d'Albi) du 9 au 25 septembre 2016. 

Horaires : tous les jours de 13 h à 19 h, sauf le mardi.
Entrée libre.

Au programme : 
Visites guidées à l'Hôtel Rochegude
Conférence et atelier au MuséeToulouse-Lautrec



L'Institut Tôkashoin

L’Institut de calligraphie Tôkashoin a été fondé par Saitô Kajô en janvier 1937 à Tôkyô.


L’Institut Tôkashoin, Tôkyô, 1938, assis au centre Saitô Kajô
Crédit photographique : Institut Tôkashoin

L’étude de la calligraphie était alors à la mode et l’Institut comptait plus de 10000 membres. Il n’en compte plus que 1000 aujourd’hui. Ceux-ci sont répartis dans tout le Japon ainsi que dans deux filiales européennes, l’une en Suisse (Genève) et l’autre en France (Toulouse).

L’Institut survécut à la seconde guerre mondiale, à l’exception de ses bâtiments : ceux-ci furent touchés par les bombardements de Tôkyô en mars 1945. Saitô Kajô en resta le directeur jusqu’en 1983 ainsi que le responsable de la publication de la revue Tôka, créée à la fondation de l’Institut. Depuis 1983, son fils, Saitô Kashû, est Directeur de l’Institut et responsable de la publication de la revue Tôka, revue destinée aux membres dont le numéro 953 sortira en septembre. Saitô Kashû est également Président de l’Association des calligraphes contemporains (Japon).

Depuis 1996, l’Institut organise plusieurs expositions chaque année dont une à Ginza (Tôkyô) réservée aux membres de son comité administratif. Une première exposition internationale a eu lieu à Genève en 2011. La présente exposition sera la seconde organisée par l’Institut hors du Japon. L’initiative en revient à Claire Seika. Celle-ci s’est vu décerner le titre de Shihan (Professeur) par l’Institut Tôkashoin en 2002. Responsable de la branche française, Tôkashoin-France (Toulouse), Claire Seika a débuté la calligraphie japonaise en 1984 auprès de Kuroda Shûka, lui-même élève du fondateur de l’Institut, Saitô Kajô.


Le détail de la programmation est consultable en ligne sur les sites du Musée Toulouse-Lautrec et de la Ville d'Albi.